Avertir le modérateur

03/04/2008

Fin de course pour les fumeurs?

Passionnée par la Chine et ses bouleversements, impossible de ne pas voir comment les JO et leur annonce il y a sept ans ont changé (encore plus vite) les Chinois et leur pays. Ancienne de 20 Minutes Lille, je suis arrivée a Shanghai il y a bientot trois ans, et déja, j'avais ete etonnée de voir comment la societé avait evolué depuis ma première expatriation à Pekin en 1999. Et lorsque Paris m'a proposé d'ouvrir ce weblog, l'idée de cette chronique "Comment les JO changent (ou pas) les Chinois" s'est imposée d'elle-même. Parfois, ce sera très anecdotique, parfois au contraire, je vous raconterai de grandes évolutions de fond de la société dues aux Jeux. C'est en tous cas la meilleure facon je trouve de vous expliquer la Chine d'aujourd'hui. Et j'espère qu'elle vous plaira !
Caroline Dijkhuis 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Lors d'un bref séjour a Paris en janvier, j'ai assisté au passage aux restos non-fumeurs... et regardais avec étonnement  tous les accros à la nicotine se geler sous les hautvents des terrasses. Un peu avec envie aussi, pour la non-fumeuse notoire que je suis... en me disant : "Ah ce n'est pas demain qu'on verra cela en Chine!" Eh bien je me trompais. Fin janvier, Pékin a annoncé qu'un projet de loi était dans les tuyaux, et ça a été enterriné la semaine dernière : à partir du 1er mai, la cigarette sera bannie de Pékin. Du moins dans les gares, bibliothèques, musées, restos, hotels, et, vous serez heureux de l'apprendre, dans les hôpitaux et les écoles! Oui car jusqu'ici, il était possible de sortir une clope quasiment n'importe où en Chine.

Véritable paradis du tabac : avec 350 millions d'adeptes, les Chinois représentent le tiers des fumeurs mondiaux. Le week-end, les hommes louent des chambres d'hotel pour disputer des parties de mah-jong cliquetantes, en fumant cigarette sur cigarette... à tel point que ça enfume les chambres voisines. Parfois, entre deux haut-le-coeur, c'est à vous de demander au chauffeur de taxi (poliment ou non) s'il veut bien éteindre sa clope car vous avez un bébé sur les genoux. En Chine, c'est bien simple, offrir une cigarette à ses invités ou ses hôtes fait encore partie du cérémonial de bienvenue, gage de bienséance. Comble du comble, le champion mondial de 110m haies Liu Xin fait même de la pub pour une marque chinoise de cigarettes.

Forcement, cette image tronquée a des conséquences désastreuses : un million de Chinois meurent chaque année de maladies liées au tabac. Ca ne coûte pas cher à la secu - puisqu'il n'y en a pas, mais ça fait un peu tâche au tableau de Pékin. D'ailleurs, l'OMS (organisation mondiale de la santé) s'est pressée de féliciter le gouvernement de Wen Jiabao à l'annonce de la nouvelle loi. 

Reste à voir si la mesure sera réellement appliquée. La capitale chinoise avait deja tenté de reserrer le contrôle des fumeurs en 1996, ça avait été sans effet. En présentant les JO comme raison principale de la décision, Pekin met la pression sur les Chinois qui sont assez fiers, et en même temps assez ouverts, pour montrer la meilleure image d'eux-même cet été. Mais tout de même : à Pékin, cela concerne 35 millions de fumeurs. Comment les contrôler et comment désarçonner une mauvaise habitude bien enracinée ? Les rédacteurs de la loi ont été malins : l'amende est relativement faible à l'encontre du contrevenant (50 yuans, 5 euros). En revanche, elle frappe beaucoup plus fort le lieu public concerné puisque le propriétaire de l'endroit devra verser entre 1000 et 5000 yuans (100 à 500 euros). Bref, Pékin est fidèle à sa méthode classique d'encouragement à l'autocensure pour s'assurer la paix des troupes. 

Mais il sera loin d'être facile pour les hôtels et les restaurants de convaincre leurs clients d'obéir. Les premiers devront désormais présenter 70% de chambres non-fumeurs - ce qui laisse de facto bien moins de place aux ripailleurs du week-end. Pour les seconds, il sera aisé de supprimer les cendriers et tancer les recalcitrants... mais moins de savoir ce qu'il se passe dans les nombreuses petites salles privées que comptent la plupart des restos. Sans compter que souvent en Chine, dîner enfumé rime avec dîner arrosé (d'alcool de riz et de bière à flots), ça risque de ne pas se passer sans heurts! Des fumeurs l'ont déjà compris : dans les restaurants sichuanais de la chaine Meizhou Dongpo, passés non-fumeurs avec fanfares et trompettes dès janvier, des clients se sont enfermés dans les salles, empêchant les serveurs d'entrer juste le temps d'une bouffée... En tous cas, je doute (encore très fortement) de voir des scènes aussi exagerées que celles des terrasses parisiennes à Pekin. Pour cet ete de toute façon, ça tombe bien, puisque les Pékinois aiment dîner dehors. Et peut-être qu'une nouvelle loi permettra même aux restaurants d'agrandir leurs terrasses...


Commentaires

Je suis un francais expatrié. Pas un de ces francais qui se réfugie dans le quartier pour étranger de la capitale et qui va siroter une bière entre étranger pas loin des ambassades. Je suis un francais qui vit au milieu de la population chinoise. J'ai aimé votre écrit, mais il y a une chose que vous avez oublié sur le plan sanitaire. Cette horrible, écoeurante et détestable habitude des chinois à cracher partout en précédant leur crachat par un raclement de gorge des plus écoeurants. Dans les grandes villes comme Beijing, ca ne se voit pas trop. Quoique... Allez du côté de la gare de train, vous aurez un bel échantillon. Dans toutes les autres villes, les chinois ne se gênent pas pour cracher n'importe où et n'importe quand. Les restaurants, les trains, les hopitaux, peu importe que l'endroit soit clos ou ouvert. D'un point de vue sanitaire, c'est courir après le SRAS. Et ca n'a pas l'air de les gêner...

Écrit par : Olivier | 05/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu