Avertir le modérateur

19/06/2008

Les « Douze travaux » de Pékin

On croise encore des grues dans les rues de Pékin, mais il n’y aura pas de panique comme à Athènes. Même si hier mercredi, les promoteurs de la rue touristique « historique » de Qianmen ont annoncé que l’attraction ne serait pas prête à temps pour le 08.08.08, c’est un détail : les installations olympiques et les chantiers clés seront prêts.
La Chine a dépensé plus de 26 milliards d’euros pour ces Jeux, et a parfois mis en place de « grands travaux » : le régime autoritaire a su se donner les moyens et faire des efforts, pour ne pas perdre la face cet été et prouver au reste du monde qu’il est à la hauteur. En même temps, il n’a pas reculé sur ses méthodes, même sous les pressions internationales. Petit tour des dossiers sur ces "douze travaux".

1. Rendre une population bilingue…
Ce n’est pas une légende : on ne parle pas la langue de Shakespeare en Chine. Pour améliorer le niveau d’anglais des 1,5 millions de Chinois volontaires qui guideront les touristes ou des chauffeurs de taxi, des cours collectifs rassemblant jusqu’à 10 000 « étudiants », sont dispensés. Mais en ce qui concerne les chauffeurs de taxi, les progrès sont minimes.
S’il ne vous comprend pas, le chauffeur pékinois se tourne vers vous les yeux chargés de fatigue et l’haleine d’ail… Il y a deux jours, je suis tout de même montée dans la voiture de Xu Lin, un chauffeur de 25 ans. « How do you do ? » m’a-t-il lancé… et il essayait systématiquement de répondre en anglais à mes questions en chinois. Le secret de Xu Lin ? « J’écoute des cassettes à longueur de journée. Les chauffeurs de mon âge le font, mais les vieux s’en fichent complètement. »

2. … et policée.
Ne plus cracher, ne pas porter de pyjama dans la rue, laisser sortir les gens du métro avant d’y rentrer, ne pas klaxonner à tout bout de champ… les 17 millions de Pékinois ont reçu des cours de « bonnes manières » et ont été soumis à une propagande massive pour mieux se tenir depuis deux ans.

3. Déloger des milliers de personnes pour construire le village olympique
Entre 1 et 1,5 millions de personnes ont été déplacées pour construire les installations olympiques, selon le Centre des droits au logement et des évictions à Genève. Ca n’a pas gêné Pékin, qui officiellement, ne compte que 6 000 délogés. Si les chiffres de l’ONG suisse sont exacts, c’est deux fois plus qu’à Séoul en 1988.

4. Dériver des fleuves pour approvisionner Pékin en eau
Pékin souffre régulièrement de la sécheresse, or des experts estiment que la ville, qui consomme quotidiennement 9,4 millions de mètres cubes, pourrait avoir besoin jusqu’à 30% d’eau en plus pendant les Jeux. 300 millions de mètres cube d’eau ont été dérivés du fleuve Jaune à un lac réservoir au sud de la ville, et de l’eau va aussi être pompée du fleuve Bleu.

5. Donner enfin à Pékin des bâtiments phares
Jusqu’à maintenant, on avait la place Tiananmen, la Cité interdite, le Palais d’été, le Temple du Ciel… bref, rien que des lieux historiques devenus touristiques (ou politiques). Avec son troisième aéroport design construit par Norman Foster, Pékin compte en mettre plein la vue dès l’atterrissage.
Dommage que l’aéroport, soit si peu pratique – les bus transportant les passagers descendus de l’avion ne peuvent pas traverser les pistes et sont obligés de faire un détour de 25 minutes par le terminal 2 !!
Reste que la capitale a profité des Jeux pour se mettre - un peu - à niveau du côté des infrastructures : une ligne express pour l’aéroport devait être inaugurée fin juin, la capitale compte trois nouvelles lignes de métro et met en avant de nouveaux bâtiments phares, comme l’Opéra de Paul Andreu ou la tour de la télévision officielle CCTV.

6. Impressionner avec des installations high tech
Le « Nid d’oiseau », le « Cube d’eau » et les installations olympiques sont bourrés d’avancées technologiques pour impressionner. Les 29 000 m2 de surface du Cube d’eau sont par exemple capables de collecter 10 500 m3 d’eau de pluie ; l’eau des piscines sera réutilisée pour les chasse d’eau des toilettes, nettoyer les garages ou arroser la pelouse. Objectif : économiser 70 000 m3 d’eau par an. Ca marche : Jacques Rogge, le président du CIO, a déclaré que les installations étaient « les meilleures qu’il avait jamais vues. »

7. Oser organiser des Jeux Made in China
En décidant d’organiser des Jeux avec peu de sous-traitants étrangers, c’était ambitieux. Mais c’était risquer s’exposer à des casse-tête de dernière minute, comme la panne informatique lors de la mise en vente des billets en décembre… ou l’oubli des accréditations pour les chauffeurs à quatre mois des Jeux. Ah ben oui, il y a des professionnels qui font ce métier, seulement « ils ne parlent pas chinois », c’est toujours la même excuse avancée. Heureusement, ouf, les billets sont fabriqués par des Français. Il fallait bien ça pour éviter les tentatives de piratage…

8. Imposer un contrôle strict des touristes (en toute impunité, sans se faire rappeler à l’ordre par la communauté internationale)
Les protestations au Tibet et sur le relais de la torche ont rendu Pékin paranoïaque. Début juin, 57 directives ont été publiées pour rappeler aux touristes qu’il faut impérativement se déclarer à la police à son arrivée, que tout matériel écrit critiquant la Chine est interdit, et qu’une demande préalable est nécessaire à toute manifestation.
Les conditions de demandes de visas sont aussi plus compliquées depuis avril comme on vous l’a déjà dit : les touristes doivent fournir (à nouveau) leur billet d’avion et leur réservation d’hôtel pour obtenir le sésame douanier ; les étrangers travaillant sur place sans visa de résidant sont obligés de le renouveler tous les deux mois (contre parfois six mois auparavant)… et de rentrer dans leur pays pour le faire !

Tout cela est déjà inscrit dans la loi chinoise, ça n’a juste pas été strictement appliqué depuis cinq ans.

9. Continuer à surveiller étroitement la population et les contestataires intérieurs
Le Tibet est toujours fermé alors qu’il devait rouvrir le 1er mai ; avant même ça, au Xinjiang, cette région qui compte des Musulmans séparatistes, des milliers de caméras ont été installées dans les mosquées. Les lieux de culte, toutes religions confondues, sont également surveillés depuis les événements tibétains dans l’ensemble du pays. Le « dissident » Hu Jia a tout de même été emprisonné à trois mois des Jeux, malgré les appels répétés de la communauté internationale. Alors que les Jeux devaient être l’occasion d’un progrès pour les droits de l’homme en Chine, Pékin n’hésite pas à botter en touche. Et finalement, peu d’hommes politiques occidentaux (ou de membre du CIO) savent comment répondre à Pékin.

10. Combattre la pollution
On vous en reparlera certainement d’ici cet été… mais sachez que pour éviter un ciel jaunâtre et une atmosphère surchargée en CO2, la ville a dépensé 2 milliards d’euros en 2007. Quelques 15 000 vieux taxis et 3 000 bus ont été retirés de la circulation, des plans de circulation alternée et de fermetures temporaires d’usines sont prévus.

11. Organiser des Jeux Verts

Pour atténuer cette vision de Chine polluée, Pékin martèle que « ces Jeux seront écologiques ». Depuis 2002, 200 millions d’arbres ont ainsi été plantés. Le village olympique fonctionne à l’énergie solaire et 50 bus électriques transporteront athlètes et officiels cet été.

12. Faire oublier les derniers fiascos…

Faire oublier les aventures de la flamme et les scandales de sécurité alimentaire, défection d’athlètes (ou de Steven Spielberg), dénonciation du non respect des droits de l’homme ou fermeture du Tibet aux journalistes, c’est le plus grand obstacle que doit encore surmonter Pékin. Il a embauché en avril la société de relations publiques Hill & Knowlton – qui a conseillé Londres pour les Jeux 2012 – pour donner une meilleure image des Jeux 2008.


A Pékin, Caroline Dijkhuis

Commentaires

sfnjfnfjfjffk;dld; lkf,mk

Écrit par : ghjhgjgh | 19/06/2008

bonjour,
Tout n'est pas mauvais dans ces travaux.1) et 2) devrait aussi s'appliquer en France pour le bien de tous. Le 7)éviterait certainement les délocalisations et le chomage. Les travaux 10 et 11 sont encore sur le papier en France et je trouve que l'horizon des obligations recule chaque fois qu'il devient tout proche. Nous sommes sur un bateau qui n'atteindra peut être jamais la rive....

Écrit par : capri972 | 11/07/2008

Oh, non, vous avez raison Capri, tout n'est pas mauvais du tout. C'est vrai que dernièrement ce blog est plutôt pessimiste car il tente de refléter l'ambiance à Pékin, qui est loin d'être celle dans toute la Chine...
La capitale est sous un joug sécuritaire en ce moment, malheureusement, et ça pèse sur les habitants, mais le reste des Chinois est globalement content d'accueillir les Jeux. Et ils ont raison!
Pour revenir aux travaux, c'est même admirable d'avoir voulu tout ça. Bon, je ne vous cache pas qu'on entend encore un peu cracher et qu'on voit toujours des pyjamas, mais on rencontre aussi de nombreux Chinois qui veulent être encore plus ouverts que d'habitude aux étrangers avec ces JO... c'est pas mal!
En ce qui concerne les Jeux Made In China, c'est vrai que fonctionner local a ses avantages, mais organiser des JO, c'est un métier à part entière aussi! Amicalement, C.D.

Écrit par : Caroline Dijkhuis | 18/07/2008

cela regarde tout à fait comme une douzaine des exploits d’Hercule. Donc la tradition antique a reçu une continuation bien digne d’éloge :-)

Écrit par : Harley - Hotéis Em Sao Paulo | 23/04/2009

Ainsi il est bien évident que des travaux concidérables ont été accomplis pour que ces JO puissent se passer. Quoi qu’il en soit cela est bien sûr digne d’hommage.

Écrit par : Maya - Phone Cards | 21/05/2009

Chaque point peut bien être consideré comme des jalons d’une grande croisade. Mais c’est juste le dernier qui est capable de retoucher tout ce qui en a besoin.

Écrit par : Amber - Carbon Water Filter | 11/06/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu