Avertir le modérateur

25/07/2008

Des annonces terroristes en Chine et de ce qu'elles signifient

Hier soir l’agence officielle Chine Nouvelle a annoncé avoir déjoué un attentat contre le stade de Shanghai, où se dérouleront cet été douze rencontres de football. Ce n’est pas la première atteinte potentielle contre les JO mise en avant par la police chinoise : la police a même affirmé avoir, depuis le début de l’année, arrêté 82 terroristes présumés originaires du Xinjiang, cette province du nord-ouest qui abrite des musulmans Ouighours, dont certains séparatistes. Le Xinjiang et le Tibet sont les deux provinces où l’ethnie Han, qui constitue 95% de la population chinoise, n’est pas majoritaire.
Info ou intox ? Certains veulent-ils vraiment « saboter » les JO ? Petit décryptage.


De plus en plus de « menaces terroristes » déjouées ont été rendues publiques cette année, pourquoi ?
Au fur et à mesure que l’on s’approche des Jeux, l’écho est plus important en occident, c’est inévitable, d’où un effet grossissant.
Mais il est vrai aussi que des minorités contestataires peuvent vouloir profiter de ces « projecteurs sur la Chine que sont ces Jeux » pour faire connaître leurs revendications. C’est ce qui s’est passé au Tibet en mars. Et c’est ce qu’expliquait le directeur du CEFC Jean-François Huchet au début de la crise, qui pensait que les séparatistes du Xinjiang essaieraient peut-être de faire parler d’eux d’ici le début des JO.

En revanche, attention à ne pas confondre « terrorisme potentiel » avec d’autres émeutes ou attentats dont on entend plus parler en France aussi – lundi les deux explosions de bus au Yunnan, au début du mois les émeutes au Guizhou… Là, il s’agit de contestations quotidiennes, souvent de Chinois moyens contre des cadres locaux. Il y en a eu 85 000 en 2006.

Y a-t-il une augmentation réelle des risques ou pas ?
Les observateurs occidentaux ont toutefois du mal à prendre au sérieux ces annonces, car elles sont toujours floues, rarement annoncées au moment des faits. Par exemple, en ce qui concerne la cellule démantelée hier, on ne sait pas quand les arrestations ont eu lieu, ni combien de personnes ont été arrêtées. 

Début juillet, selon l’AFP, des associations d'Ouïghours, l'ethnie turcophone majoritaire du Xinjiang en exil, avaient démenti à plusieurs reprises l'existence d'une telle menace.

Alors pourquoi autant de publicité autour de ces menaces terroristes ?
Les défenseurs des droits de l’homme pensent plutôt que ça permet à Pékin 1/ d’accentuer la pression sur les voix contestataires (religieux tibétains, du Xinjiang, avocats et journalistes connus des autorités pour s’élever contre le régime), 2/ de justifier ce dispositif très que les autorités sont en train de mettre en place. Et ce qu’on a dénoncé sur ce blog depuis le début du mois, avec le déploiement de100 000 soldats, policiers ou paramilitaires, la fermeture de deux campus d’où étaient parties les manifestations de 1989 pour l’été et l’installation de missiles sol-air, entre-autres. Ca marche, les habitants de Pékin sont convaincus qu’il y a de fortes possibilités d’attentat cet été, et supportent d’autant mieux la présence policière croissante. Même si tout cela risque de gâcher l’ambiance de fête des Jeux.

Commentaires

en meme temps il y a quand meme un groupe terroriste qui a annonce etre l'auteur des pseudo accidents des 2 bus de Shanghai au mois de mai et du bus de Kunming de cette semaine. Le chef se ferait appeler le commandant Seyffulah. Alors il y a peut-etre un pseudo risque d'attentat lors de ces JO.

Écrit par : kenchy | 27/07/2008

Oui, je viens de voir ça... en même temps, la Chine ne confirme pas l'information - comme d'habitude ici, il est un peu difficile de faire la part du vrai et du faux. Pour info, officiellement, le bus de Shanghai a longtemps été présenté comme un "bus qui s'était enflammé tout seul".

Voici la dépêche afp en anglais publiée ce dimanche expliquant la position chinoise sur ce groupement.
China dismisses Uighur claim over deadly bus attacks

BEIJING (AFP) — Chinese authorities on Saturday denied claims by a Uighur separatist group that it was behind deadly bus bombings in two cities, state media reported.

The group, which calls itself the Turkestan Islamic Party, claimed responsibility for a pair of bus blasts that killed two people Monday in southwest China, and said it would target the Beijing Olympics next month.

It made the comments in an online video statement transcribed by the Washington-based Intel Center.

The separatist group also claimed responsibility for a bus explosion in Shanghai in May that killed three people, according to the centre, which monitors threats by extremists on the Internet.

But a public security official in Yunnan province, where Monday's blasts happened, said no evidence had been found linking the explosions with terrorism, according to the official Xinhua news agency.

"We have noticed media reports about the claims, but so far no evidence has been found to indicate the explosions were connected with terrorists and their attacks, or with the Beijing Olympics," Xinhua quoted the official as saying.

Police in Shanghai also denied the claims, Xinhua said.

"The (May 5) blast was indeed deliberate but had nothing to do with terrorist attacks," Cheng Jiulong, deputy head of Shanghai police, told Xinhua.

In the video statement claiming responsibility for the bombings, Commander Seyfullah of the Turkestan Islamic Party warned of more attacks to come.

"Through this blessed jihad (holy war) in Yunnan this time, the Turkestan Islamic Party warns China one more time," Seyfullah said in the video dated July 23, according to a transcript from the Intel Center.

"Our aim is to target the most critical points related to the Olympics. We will try to attack Chinese central cities severely using the tactics that have never been employed," he continued.

The group also claimed responsibility for bombing a plastic factory in southern Guangdong province on July 17 -- a claim denied by provincial police who said "there were no terrorist attacks on July 17 in Guangdong," Xinhua reported.

The Turkestan Islamic Party is another name for the Islamic Party of East Turkestan (ETIM), a group seeking independence for Xinjiang, a Muslim-majority northwest region of China, according to global intelligence analysts Stratfor.

Police in Xinjiang said they had taken note of the group's claims.

"We will continue to keep a close watch over the social situation in Xinjiang and strive to ensure Olympic security," a public security bureau spokesman told Xinhua.

"We have dispatched hundreds of police officers who can speak Uighur ethnic language to major cities in other provinces this year to assist in ensuring local social stability," he said.

China has previously said Muslim separatists in Xinjiang were planning attacks on the Olympics, a claim backed up by some security experts.

"There are a number of terrorist groups seeking to attack China at this point in time, but the group with the intentions and capability to mount attacks in China is ETIM," said Rohan Gunaratna, head of the Singapore-based International Centre for Political Violence and Terrorism Research.

"It's impossible for a terrorist group to do a big attack in China because the Chinese have taken many security measures, but it's very likely there will be small and medium attacks in the lead-up, during and after the Olympics."

However, rights groups have accused the government of exaggerating or fabricating the threat as an excuse to silence dissent in the Xinjiang region, where many complain about decades of repressive Chinese rule.

Dilxat Raxit, a spokesman for the World Uighur Congress, an exile group, on Saturday said Uighurs in Xinjiang did not engage in terrorism.

"China wants to prove there is terrorism in Xinjiang to continue to repress Uighurs in the region," he said.

China's foreign ministry and ministry for public security refused to comment on the group's claims when contacted by AFP.

Écrit par : Caroline Dijkhuis | 27/07/2008

J'ai regardé un peu ton site. Sans être un extrémiste pro-chinois, je trouve que ton blog devrait s'appeler "Jamais à Pékin". Même si la polémique est là je pense que tu peux citer une ou deux choses positives sans sarcasme. A l'inverse, j'ai visiter le site de Chou qui critique mais nous fait également découvrir la Chine de façon impartiale et essaie de comprendre la culture locale.

Écrit par : Mana | 28/07/2008

Lol, ce qui est sûr c'est que le blog de Chou permet la libre expression alors que le tien n'affiche pas directement (jamais??) les commentaires. Qui est plus "chinois"?

Écrit par : Mana | 28/07/2008

Mana bonjour, tous les commentaires sont accessibles sur ce blog, je te rassure. J'ai du en supprimer un hors sujet et un injurieux pour la Chine.

Je trouve comme toi que le blog de Chou et le mien sont assez complémentaires. Chou vient à la rencontre de ses racines, avec un regard de voyageur, et nous fait découvrir des milliers d'anecdotes sur les Chinois et leur vie quotidienne. C'est vivant, intéressant et on arrive doucement à Pékin par les petites routes avec lui.

Moi je suis journaliste, bosse sur la Chine sans prétention depuis dix ans, ai eu la chance d'être basée ici depuis trois ans pour observer comment ce pays évolue - car il évolue très vite, je ne t'apprends rien. J'aurais pu faire un blog sur la société chinoise... mais ce blog est anglé JO, donc ça donne le ton des posts. Sinon j'aurai une bonne centaine de posts de choses intéressantes à vous raconter par jour sur la société chinoise ;=)

Ce blog devait relater l'ambiance de la préparation des Jeux. Les retards, les progrès, les humeurs des Pékinois... Mais voilà, depuis fin mars, juste quand on a décidé de mettre en place le blog avec mes chefs à 20 Minutes, Pékin a interdit l'accès du Tibet à la presse étrangères et aux observateurs occidentaux. Montrant au monde entier sa "fermeture" qu'il tentait de cacher jusque là. Et ça a donné le ton du blog, qui ne fait que raconter ce qu'il se passe ici.

Ce qu'il se déroule cette année en Chine, politiquement, est extrêmement important. On assiste, comme souvent ici, à un repli du régime après une période de relative ouverture. C'était la même chose en 87/88 avant le couperet de 89. Ce qui est d'autant plus grave, alors qu'on s'approche des JO.

Pour moi, c'est plus important de vous expliquer ça que les tenues sur mesures des hôtesses qui remettront les médailles, ou la fabrication des médailles en jade (ce qui fait les gros titres ici, sans rire.)

Pendant les Jeux, on sera en plein village olympique, dans une ambiance spéciale, et ça donnera certainement un autre ton au blog. J'espère que ça te plaira.
Caroline

Écrit par : Caroline Dijkhuis | 28/07/2008

Ok, je vois.

Je suis aussi en Chine depuis décembre et j'y suis resté auparavant un an. Je pense savoir pourquoi j'ai réagi ainsi, c'est cette phrase: "la fermeture de deux campus d’où étaient parties les manifestations de 1989 pour l’été" et qui a déjà été énuméré plus tôt. Faire des allusion aux manifestations de 1989 pour les JO c'est déplacé pour plusieurs raisons:

- Je connais trois campus qui sont en accès restreint: Beida, Beihang et BLCU, et il y en a d'autres. Mais c'est parce qu'ils accueillent les entrainements ou les compétitions des JO.

- Beida (qui a été cité auparavant) est souvent à la tête des manifestations pro-chinoise (manifestations anti-françaises notamment).

- Tous les étudiants de tous les campus ont été invité à quitter Pékin s'ils ne sont pas originaire de la capitale. Donc théorquement, les universités sont quasiment vides. Il reste les volontaires et ceux qui assistent à des cours d'été.

- Le chinois lambda né depuis les années 80 ne connait pas les évènements de Tian'anmen.

Sinon, il est vrai que parler de leurs uniformes c'est pas très intéressant. Hum... peut-être un petit article sur les transports en commun: 3 lignes ouvertes, le parc de bus renouvelé dont certains à l'électricité, le vélib à la chinoise... tu pourras même rajouter que leurs distributeurs de tickets de métro ne servent à rien!! Ils sont censés prendre les billets mais ça ne marche jamais...

Écrit par : Mana | 29/07/2008

Cette mai être uniquement de la propagande, comme empêché l'attaque, ainsi les services de notre travail.

Écrit par : Merlin : prepaid phone cards | 28/09/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu